Centre D’Innovation Terra

MODES DE FABRICATIONDE LA BOTTE DE TRAVAIL

Terra utilise plusieurs méthodes pour la fabrication de ses modèles. Découvrez comment ce processus donne lieu à la création des bottes de travail les plus perfectionnées du monde.

Une fois la tige terminée, elle est disposée sur une forme de pied déterminant le volume intérieur de la botte à l’aide d’une machine à monter puis, les semences sont posées.

La tige est ensuite chauffée et laissée sur la forme avant que la semelle ne soit fixée. Cette période d’attente permet à la tige d’épouser la forme et d’offrir ainsi un ajustement structuré, précis, déterminant le volume intérieur final de la botte.

La conception de formes destinées aux bottes et chaussures de sécurité se révèle plus complexe en raison de l’intégration de l’embout de protection. Il faut en effet prévoir un volume plus large qui tiendra compte de l’espace occupé par l’embout tout en conservant une forme anatomique appropriée qui enveloppera suffisamment le pied pour le protéger et lui procurer du soutien.

The Footbed
1 Tige disposée sur une forme de pied

Tige disposée sur une forme de pied

2 Tige chauffée et laissée</br> sur la forme

Tige chauffée et laissée sur la forme

3 Collage de la semelle </br>en place

Collage de la semelle en place

4 Laçage et finition de la botte

Laçage et finition de la botte

TERRA utilise généralement deux méthodes pour la fabrication de ses bottes de sécurité : l’injection directe et le collage.

L’injection directe

Une composante de semelle légère est injectée sous forme liquide, en deux densités, à la tige montée de la botte. Une substance de densité supérieure est d’abord injectée pour produire une semelle d’usure résistante et durable. Dans le cas du TPU ou de divers composés de caoutchouc, cette couche peut être exceptionnellement mince tout en demeurant très durable. Ce serait comparable à l’enveloppe extérieure des pneus haute performance. La matière présente une coquille rigide très résistante à l’abrasion et à l’usure. La semelle intercalaire est ensuite injectée à une densité inférieure afin de créer un noyau interne léger procurant une couche amortissante, coussinée. L’injection directe crée un joint d’étanchéité imperméable permanent, très durable et flexible, entre la tige et la semelle. En retirant la couture du procédé de liage, les bottes à injection directe bi-densité de TERRA résistent beaucoup mieux à l’eau tout en offrant un excellent confort et une grande flexibilité.

Le collage

La tige, la semelle intercalaire et la semelle d’usure sont collées ensemble à l’aide d’un composé adhésif. Le collage des diverses couches permet la création d’un joint étanche. On obtient ainsi une chaussure ou une botte légère, flexible, idéale dans de nombreux environnements. Souvent jumelées à des semelles intercalaires légères en EVA, les semelles d’usure collées sont fréquemment utilisées dans la fabrication de modèles athlétiques, de chaussures lacées ou de bottes ou de chaussures de randonnée.

Vous voulez en savoir davantage? Sélectionnez un élément spécifique :